|
Flux RSS
Répondre ensemble aux défis de demain
Espace Adhérent

» Emploi et formation » Témoignages » Salariés / industriels » Salariés / industriels

Salariés / industriels

Ce qu’ils en disent …

Christophe, 35 ans, Promotion ESFF 96, Directeur Général Adjoint

« Savez-vous que le carter des générateurs électriques de l’alternateur de l’A380 est fabriqué dans notre fonderie ? Chaque jour, nous valorisons le savoir-faire de nos salariés car sans ces compétences, ces expertises, cet avion ne pourrait voler. La technicité de nos pièces est un défi quotidien et nous sommes fiers de ce que nous réalisons ensemble ».

Haï, 33 ans, artisan cordonnier, Monteur Régleur

« Je suis arrivé en France en 1991 à l’âge de 16 ans. J’ai suivi une formation d’artisan cordonnier et la recherche d’emploi m’a conduit dans cette fonderie qui m’a proposé un poste à la finition et à l’emballage des pièces. Je suis resté 5 ans au même poste puis j’ai voulu évoluer et le patron m’a proposé de passer à la production. Mon chef d’atelier m’a formé et je suis maintenant chargé de monter les moules sur un chantier automatisé et surtout de veiller au bon déroulement de la production. La fonderie, c’est un travail d’équipe, ça bouge tout le temps, il faut trouver une solution chacun dans son domaine… demain j’aimerais suivre une formation dans le domaine de la programmation… »

Emmanuel, 29 ans, BTS Fonderie, Technico-commercial

« Contrairement à ce que les gens pensent, la fonderie est un secteur passionnant, une atmosphère très particulière, où l’on apprend tous les jours… Ce qui m’a branché lors de mes études, c’est la magie du métal liquide, les techniques utilisées pour réaliser une pièce moulée et l’attente que la pièce soit solidifiée et usinée pour juger de sa qualité et se féliciter. C’est pour cela que j’ai choisi la fonderie. Il faut mobiliser l’ensemble de ses connaissances techniques pour s’assurer que nous pouvons répondre techniquement et économiquement aux cahiers des charges de nos clients ».

Evelyne, 45 ans, un an d’ancienneté, Responsable du noyautage

« Je suis arrivée ici grâce à mon culot ; j’étais serveuse dans un restaurant et sans expérience dans ce domaine d’activité, le patron m’a donné une chance et je l’ai saisie. J’ai commencé au noyautage et j’ai appris mon métier tout en m’intéressant à tous les domaines de la production. Le principal, c’est aller de l’avant et être volontaire et on y arrive. Aujourd’hui, je suis la seule femme en production et responsable de 2 hommes qui ont plus de 10 ans d’ancienneté. Au début, ça a été difficile mais rien n’est impossible. Ce boulot est super et j’ai encore plein de trucs à apprendre ».

Technicien methodes Samtech - C’est moi qui l’ai fait

Ingénieur industrialisation Fonderie Giroud - c’est moi qui l’ai fait