|
Flux RSS
Répondre ensemble aux défis de demain
Espace Adhérent

» Innovation & DD » Industrie éco responsable » Recyclage » Recyclage

Recyclage

On ignore bien souvent que les industries de la forge et de la fonderie sont les premières à avoir pratiqué le recyclage (avec le cuivre, puis le fer), qu’il s’est développé tout au long de leur histoire, et qu’aujourd’hui la majeure partie des produits métalliques forgés et moulés sont en matériaux issus des filières de recyclage…

Par exemple, l’aluminium utilisé pour fabriquer le bloc moteur d’une voiture est de « l’aluminium de 2eme fusion », c’est-à-dire recyclé ! Mieux encore : Une étude montre que 80% du cuivre de l’antiquité subsiste encore de nos jours !
En effet, les métaux sont recyclables à 100% et à l’infini…

L’histoire du recyclage :

  • Les origines du recyclage : Le plus ancien artisanat du cuivre connu se situe en Bulgarie et date de -4500 à -4000 ans avant JC. L’apparition de la récupération est également citée lors de l’occupation de la Gaule par les Romains, 100 avant JC. C’est au 19ème siècle où la période industrielle est à son apogée que le recyclage se professionnalise…
  • Développement de l’industrialisation : Le recyclage des matières s’accentue avec le développement de l’industrialisation et, entre autres, l’essor de la sidérurgie au 19ème siècle. A cette époque, l’Europe comptait nombre de houillères et de minerais de fer. La réduction du fer et du coke, issu du charbon, permettait la fabrication de la fonte qui était ensuite transformée en acier.
  • La ferraille, nouvelle matière première : La ferraille devient une véritable matière première entre les deux guerres, période durant laquelle on commence à l’utiliser dans les aciéries munies de fours électriques pour la fabrication d’aciers spéciaux. Les ferrailles de récupération constituent rapidement la matière principale de ces fours. C’est ainsi que collecte, technicité, adaptation des moyens de tri et de préparation se développent et que les récupérateurs poursuivent la professionnalisation de leur secteur, promis métier d’avenir.

Aujourd’hui, la 2eme vie des métaux :

Les industries de pièces métalliques moulées réutilisent en grande partie les déchets qu’elle génère (retours et rebuts) ainsi que ceux des autres industries transformatrices de métaux. En 2011 en France, 16 millions de tonnes d’alliages ferreux et 2 millions de tonnes d’alliages non ferreux ont été recyclés, collectés, triés et conditionnés par plus de 800 entreprises de récupération.

Vielles pièces en fonte, chutes neuves de transformation et ferrailles de récupération, constituent de véritables matières premières qu’utilisent les fonderies de ferreux. Les vielles fontes en vrac, peu homogènes malgré leur cotation par lots, servent à fabriquer des contrepoids et diverses pièces non mécaniques. Les chutes neuves, dont la composition chimique est bien identifiée, conviennent à la réalisation de pièces mécaniques. Quant aux ferrailles de récupération, elles représentent 60% de la charge enfournée par les fonderies d’acier moulé.

Les fonderies de non ferreux utilisent dans des proportions importantes des alliages dits de deuxième fusion qui sont issus des déchets et chutes de métal refondues par les affineurs et qui sont livrés sous forme de lingots ou de métal liquide. En France, les deux tiers des pièces moulées en aluminium le sont à partir du métal refondu qui se retrouve dans les carters, pistons, culasses, collecteurs, de votre voiture. La récupération des alliages cuivreux constitue une précieuse source d’approvisionnement pour la robinetterie, la fonderie d’art, la construction navale et automobile.

Le recyclage, devenu rentable, est un des modes écologiques de traitement des produits en fin de vie qui est appelé à se développer.

Mais le recyclage des matières 1eres n’est pas la seule démarche écoresponsable dans nos secteurs, loin de là ! La revalorisation des déchets, la maîtrise des émissions polluantes, la baisse de la consommation d’énergie, et l’éco-conception sont quelques-unes des autres voies sur lesquelles la Forge et la Fonderie se sont engagées.

Pour en savoir plus sur la valorisation des sables usés en fonderie (par exemple en technique routière), sur les filières de valorisation des poussières de filtration métalliques, etc…