|
Flux RSS
Répondre ensemble aux défis de demain
Espace Adhérent

Accueil > Matériaux et techniques > Technologies > Technologies de forgeage

Technologies de forgeage

Les procédés de production de produits forgés bénéficient de travaux de recherche et d’innovations qui leurs permettent d’être en constant progrès et d’atteindre les plus hauts niveaux de performance. On dénombre 7 technologies de production différentes dont le choix optimal dépend principalement du nombre, de la taille, de la forme, de la matière, et des caractéristiques techniques des pièces à réaliser. En quoi consistent ces technologies ? Retrouvez ici le descriptif et les atouts de chacune d’elles.

  • Généralités

    Qu’est-ce que la Forge ?
    La forge permet de produire des pièces de formes diverses (bielles, vilebrequins, arbres…) en métaux ou alliages divers par déformation plastique à des températures pouvant varier de la température ambiante à des températures où le métal chaud, tout en restant à l’état solide, devient plus facile à déformer. Exemples : Acier 1250°C, laiton 700°C, titane 900°C. Cela à partir d’une masse de métal de forme judicieusement choisie appelée lopin.

    » Lire la suite

  • Forge libre

    Cette technologie est la plus ancienne de ces techniques de forgeage. Elle permet d’obtenir à chaud des ébauches ou des pièces mécaniques - brutes - dont la forme est atteinte au terme d’un nombre plus ou moins grand de transformations successives. Ne nécessitant pas d’outillages spécifiques, cette technique est appliquée lorsqu’il s’agit de produire dans des délais parfois très courts, des pièces unitaires ou en très petites séries.
    Ces ébauches peuvent avoir des dimensions importantes et atteindre une masse de plusieurs tonnes.

    » Lire la suite

  • Estampage

    Cette technologie consiste à former, après chauffage, des pièces brutes par pression en­tre deux blocs - les matrices - portant en creux la forme exacte du produit à réaliser. Cette technique de fabrication suppose l’exécution préalable d’outillages spécifiques aux produits à confectionner. Elle n’est donc utilisée que lorsque le nombre de pièces à produire est assez élevé.

    » Lire la suite

  • Matriçage

    Cette technique consiste, comme l’estampage, à former après chauffage des pièces brutes. Celles-ci sont réalisées en alliages non ferreux tels que les alliages d’aluminium, de cuivre, de titane, de nickel, etc.

    » Lire la suite

  • Extrusion

    Ce procédé plus récent repose sur le même principe de base que l’estampage, mais à froid. On oblige, à la température ambiante, le métal à remplir complètement la forme en creux d’une matrice grâce à une très forte pression exercée par un poinçon. Ce procédé donne des pièces aux formes encore plus précises, présentant des états de surface excellents, ce qui permet souvent de les utiliser sans usinage complémentaire. La masse moyenne des pièces extrudées est de l’ordre d’un kilo.

    » Lire la suite

  • Laminage circulaire

    Cette technique permet d’obtenir des couronnes en tous matériaux. Elles peuvent avoir un profil droit ou bien un profil d’une forme donnée, soit intérieur, soit extérieur, soit les deux à la fois. Le diamètre varie de quelques centimètres à une dizaine de mètres au maximum.

    » Lire la suite

  • Frappe à froid

    Cette technique permet d’obtenir des pièces à partir d’une ébauche généralement longue dont seule l’extrémité sera déformée. La cadence des machines est élevée (plusieurs pièces à la seconde).
    Cette technique est utilisée pour les séries importantes de pièces : visserie, boulonnerie…

    » Lire la suite

  • Electrorefoulage

    Cette technique permet d’obtenir à l’extrémité d’un lopin long une masse de métal importante qui sera ensuite forgée.
    L’extrémité à déformer est seule chauffée, le lopin glisse dans l’électrode « entrée de courant ».

    » Lire la suite